Pour que le renard ne soit plus « nuisible »

En créant le 14 juin 2018 le « Collectif Renard Doubs », dans le sillage du Collectif Renard Grand Est, douze franc-comtois d’horizons différents se sont engagés pour défendre la cause du renard dans le département du Doubs. Agriculteur, naturalistes, enseignants, forestiers, photographes animaliers, informaticien, scientifique et même chasseur, tous partagent le même point de vue sur l’incohérence dont est victime ce prédateur.
Par l’information et la sensibilisation, ils souhaitent contribuer à réhabiliter l’espèce et mettront tout en œuvre pour obtenir son retrait de la liste des nuisibles en 2019. On peut utilement consulté le site du collectif à l’adresse suivante : http://www.renard-doubs.fr/

Haut-Doubs Écologie a rejoint la trentaine d’organisations déjà membres de ce collectif et propose une conférence sur le sujet :

Jeudi 4 octobre, 18 h.30 Salle Morand

Le renard roux

par Didier Pépin

 

 

Publicités

FÊTONS L’ÉTÉ, Marché de producteurs locaux

Nouveau marché place d’Arçon, à Pontarlier ce vendredi 24 août, dès 17 h. Comme d’habitude plusieurs producteurs bio locaux et très certainement la fête des légumes !

Petite restauration à base des produits proposés sur les stands, buvette et animation musicale.

Fêtons le printemps !

Marché de producteurs locaux bio

Nouvelle édition du désormais traditionnel marché trimestriel des producteurs locaux bio.

Depuis sa création en mai 2016, ce sont 18 producteurs qui ont participé au moins une fois à ce marché.  On devrait approcher quinze participants de vendredi 25 mai 2018.

À noter qu’en cas d’intempérie le marché se déplacera sous la Halle Pasteur.

Comme toujours, buvette et petite restauration ainsi qu’animation musicale. Un bon moyen de fêter le printemps.

 

Rivières comtoises : état catastrophique

Ombre dans le Dessoubre, 2017

Le Doubs, la Loue, le Dessoubre, pour ne citer que les plus importantes rivières du Haut-Doubs, ont été longtemps renommées pour la qualité de leurs eaux, notamment chez les pêcheurs – on peut le dire – du monde entier.  Dès les années 1970, les spéléologues ont cherché à attirer l’attention sur la dégradation des eaux souterraines, il est vrai sans beaucoup d’impact. Il faut attendre les grandes séquences de mortalité piscicole des vingt dernières années pour que l’opinion publique soit régulièrement alertée sur l’état désastreux des cours d’eau et des lacs. De réunions de concertation en promesse de mesures, les collectivités et les représentants de l’État, ont donné l’illusion de chercher à y porter remède. Illusion seulement puisque les rivières continuent de « mourir ». Nous publierons prochainement un dossier sur cette question et celle de la gestion des eaux et des milieux aquatiques. En attendant nous attirons votre attention sur une pétition proposée par l’association de pêche « La Truite pontissalienne », adressée au Préfet du Doubs, sous le titre-choc : « Aujourd’hui les poissons, demain nos enfants »

Le lien pour la consulter : http://chn.ge/2y8MC2H

Haut-Doubs Écologie vous invite à la signer, tant il est urgent que de véritables solutions soient mises en place.

Le maire de Pontarlier a des problèmes de calcul !

À la fin du conseil municipal de lundi 6 février, M. le Maire a fait une déclaration concernant l’évolution de la population pontissalienne. On peut se demander pourquoi les élus des groupes minoritaires n’ont pas été préalablement informés de cette intention d’aborder le sujet. Cela aurait permis d’éviter de raisonner sur des calculs totalement fantaisistes. Ainsi que l’Est républicain le reprend dans son édition de ce jour, le maire s’est réjoui que la baisse continuelle depuis 2008 soit stoppée, avec même une légère hausse de 21 habitants sur 1 an. Et de répéter que Pontarlier n’aura perdu que 1% de population sur 5 ans. Si, selon ses dires, « le compte n’est pas encore bon », le calcul lui est archi-faux ! Si 854 habitants perdus entre 2009 et 2014 ne représentent que 1% de la population, alors Pontarlier est une ville de … 85 400 habitants environ ! C’est le TGP (Très Grand Pontarlier) ! Le chiffre de 854 habitants est bien celui de l’Insee et cela correspond, en 5 ans, à une baisse de 4,68%. Notons que depuis 2007, année où les pontissaliens ont été les plus nombreux, l’hémorragie est de 8,06% soit 1 526 habitants.

Comment peut-on conférer un tant soit peu de solennité à une déclaration au Conseil municipal, manifestement si peu et si mal préparée ? Les élus Pontarlier-Écologie ont demandé, et demandent encore, qu’un véritable débat sur la question démographique soit organisé, sur des bases sérieuses il va de soi.

Le Groupe Pontarlier-Écologie

Fêtons l’hiver ! 4ème Marché de producteurs locaux

Vendredi 17 février, de 17 h. à 21 h. Haut-Doubs Écologie et les producteurs bio locaux fêterons l’hiver … et le fromage. Salle Toussaint Louverture à Pontarlier (rez-de-chaussée du théâtre).

vignette2Aux côtés des absinthes des Fourgs et de La Mare d’Arçon, des salaisons de Longeville, dont la 1ère saucisse de Morteau « bio », du pain et des biscuits de Rochejean, on fêtera plus particulièrement le Comté de La Chaux de Gilley, que la fruitière fabrique en bio depuis plus 40 ans. Pour l’occasion, on servira, à la buvette-restauration des fondues dès 19 h.30.

Les autres produits transformés seront évidemment présents : préparations à base de plantes cultivées de La Planée, de plantes sauvages de Ville-du-Pont, de fruits rouges d’Arc-sous-Cicon. On devrait aussi (re-)trouver des salaisons de brebis de Vaux-et-Chantegrue. Quelques légumes « de saison » : courges, carottes et épinards de La Mare d’Arçon. Enfin des vins venus du Jura, des Côteaux du Val de Sorne.

De quoi passer un moment très convivial !

Les producteurs (sous réserve) :

  • La Semilla, Mayra et François Aymonnier, Les Fourgs
  • Distillerie Bourgeois et Chez les p’tits pois, Anne-Sophie et Arnaud Bourgeois, La Mare d’Arçon
  • Le Verger d’Arc-sous-Cicon, Arnaud Pourcelot
  • Au petit jardin, Séverine et Emmanuel Marguet, La Mare d’Arçon
  • Menthe et Mélisse, Marie Laresche et Baptiste Riot, La Planée
  • Le Chaudron du Jura, Violaine et Aloïs Vionnet, Vaux-et-Chantegrue
  • Les p’tites plantes, Hubert Gaillot, Ville-du-Pont
  • Haute-Loue Salaisons, Jean-Pierre Bretillot, Longeville
  • La Batailleuse, Rochejean
  • La Fruitière de La Chaux-de-Gilley
  • Les Côteaux du Val de Sorne, Jean-François Ryon, Vernantois